Membres

jeudi 29 juin 2017

Accueillir

Il ne faut pas se bloquer sur les mots, ou répéter des formules célèbres, attitude que j'ai eue je l'avoue, mais plutôt essayer de trouver les mots justes qui correspondent à notre état, à ce que l'on peut réellement faire.
Plutôt que dire "oui à ce qui est", accepter, je préfère le terme d'accueillir, cela me semble plus doux, plus près du ressenti. Dire oui pourrait facilement rester une sorte d'engagement moral et intellectuel figé sur des situations parfois douloureuses. Il faut surtout apprendre à dire oui au non qui montent en nous. Mais qui dit oui, qui dit non? Y a t'il une présence déjà installée, suffisante?

L'accueil semble mieux correspondre à ce que nous pouvons vivre humainement parlant, accueillir ce que la vie propose, et s'accueillir soi-même dans ce vécu de la vie, apprendre à se laisser transpercer par la vie, à vibrer avec elle. Offrir l'hospitalité à la vie qui ne manque pas de frapper à notre porte.
Il est évident qu'une émotion forte est bouleversante, mais à force de la laisser vivre en nous elle finira par se détendre elle même, puis disparaître et nous laisser tranquille. Elle obéit aux mêmes lois du vivant, à savoir naître, grandir, puis mourir. Si on ne laisse pas grandir les émotions, on marchera blessé toute sa vie, et on ressassera les mêmes ressentiments. On pourra toujours se dire qu'il faut "mettre en pratique", en réalité on ne le fait jamais, ou presque, et on se ment à longueur d'années qui passent. 

Sommes-nous condamnés à être prisonniers de la souffrance entretenue, ou capables de la dépasser d'une façon ou d'une autre? Si vous êtes si sûr de votre libre arbitre, alors qu'avez- vous choisi, la prison ou la liberté? Regardez franchement!
Et si vous êtes sûr de maîtriser, qui décide quand l'émotion est là, telle une ombre derrière vous?
Celui qui reconnaît son non-choix est déjà hors d'atteinte, sur la voie de se rendre, il accueille l'évidence du réel, il ne peut plus discuter. Le vrai oui peut jaillir dans cet état de lâcher, d'abandon, de complète détente.

Apprendre à être à l'écoute des mouvements intérieurs, de plus en plus souvent, minute après minute, juste observer et accueillir, ne pas juger, ne pas nier, voir apparaître, voir disparaître, perdre pied et revenir à la surface, être un guetteur, une vigie, un veilleur, une simple présence bienveillante.
Nous sommes inégaux vis à vis de cette attitude, comme du reste d'ailleurs, c'est comme çà! Chacun suit son évolution. Qui peut ouvrir son coeur quand il saigne, qui peut louer la vie quand il est mis à terre, qui peut remercier quand il se sent désemparé? 
Et lorsque le coeur s'ouvre, et lorsque le silence apparaît, qui en décide?

jeudi 22 juin 2017

Le Maroc vu du ciel


Ce soir sur France 2, Le Maroc vu du ciel de Yann Arthus Bertrand
https://twitter.com/France2tv/status/877194858967949312

mercredi 21 juin 2017

Le plus vieil arbre du monde

Il a fallu 32 jours de travail pour gravir en haut de cet arbre de 75 m de haut,
installer un support pour l'appareil photo, et faire un montage de 126 photos.
Cet arbre, un sequoîa, a environ 3 250 ans, le plus vieux du monde, 
surnommé le président.
En bas, le point rouge à gauche, c'est un homme!
trouvé sur le site (excellent) : positivr.fr


mardi 20 juin 2017

Tous les plus grands "chefs" religieux réunis

Partager, écouter, honorer, aider, découvrir, respecter...
L'AUTRE!

dimanche 18 juin 2017

Remèdes quand ça va mal


- Moi, quand ça ne va pas, je prend du Prozac!
- Moi, j'me prend une cuite!
- Et moi un petit joint fait l'affaire!
- Et toi, qu'est-ce que tu prends?
- Ho, je prend juste un peu de recul...

vendredi 16 juin 2017

Pourquoi méditer


Aujourd'hui on prouve beaucoup de choses scientifiquement. C'est bien.
Il faut aussi un élan, et en même temps être sans but...

jeudi 8 juin 2017

Chut



CHUT....

D'où vient ce mot, qui n'en est pas un?
Un bruissement qui s'échappe des lèvres
Un doigt qui dit non à la bouche
Un souffle qui s'évanouit avant que de naître
Une douceur qui fait fuir le pépiement des pensées
Une retenue, un arrêt, une surprise
Une permission, une naissance, une découverte
Mais chut... n'en disons pas plus!
Il ne s'agirait pas de parler du silence...