Followers

jeudi 22 février 2018

Eglise et pédophilie

J'ai regardé hier soir le reportage sur Arte : L'église face aux scandales pédophiles (visible en replay).
Reportage intéressant car il expliquait bien le problème, les désastres, l'absence totale de transparence de l'église pour ne pas dire le mensonge délibéré et la façon de cacher la réalité, le système mis en place pour agir sans être sous la dépendance de la justice en vigueur, le lobbying auprès des politiques et de la police devenant complices, l'argent que coûte les procès quand il y en a, ou l'achat du silence, le repentir d'un prêtre qui explique entre autres comment il n'y a aucune éducation sexuelle, les témoignages bien sûr de jeunes ou d'adultes ayant subi des sévices sexuels, la mise en cause du Pape, l'abus de pouvoir, etc...

Le sujet est délicat, car nous sommes en plus dans une période où la parole se libère à propos notamment des agressions sexuelles sur les femmes. On découvre des chiffres effarants :
Une étude menée auprès de 600 femmes en Seine Saint Denis et Essone révèle que toutes ont subi au moins une fois dans leur vie du harcèlement sexiste ou une agression sexuelle dans les transports en commun (Express du 16/04/2015).
33 viols sont déclarés chaque jour en France, chiffre en augmentation de près de 20 % en 5 ans. Mais il y a tous ceux, beaucoup plus nombreux, qui ne sont pas déclarés!
Et puis il y a les guerres, et les viols innombrables...
Qui sait s'il n'y a pas une influence extérieure qui favorise toute cette violence sexuelle?

Il faudrait reprendre toute l'histoire de l'Eglise catholique pour comprendre comment elle en est arrivé là. Il faudrait aussi parler de sexualité, un sujet vaste, lié à une culture, et surtout à un vécu différent chez l'homme et la femme. Je ne veux pas simplifier, mais il y a une certaine violence naturelle chez l'homme, qui passe entre autre à travers la sexualité. Quand la puberté arrive, il y a progressivement une sorte d'explosion hormonale qui se déclenche. Pris entre le désir, la morale, l'ignorance, la culpabilité, la violence, le tempérament, l'éducation... Qu'en faire? Combien de secrets de famille qui cachent des troubles, des interdits, des perversions...
Bien sûr il y a toujours eu des saints, des ermites, des êtres d'exception, complètement détachés des désirs physiques, mais vouloir l'appliquer à tous les membres d'une institution est une gageure insensée. Déjà faire voeu de chasteté en entrant dans un monastère est un défi qui doit demander du temps avant que d'être vécu dans la liberté, selon chacun bien sûr. 

Mais les prêtres? Ils sont environ 15 000 aujourd'hui en France, deux fois moins qu'il y a 20 ans, et ils sont environ 414 000 dans le monde. Le prêtre qui témoignait de sa pédophilie parlait du manque de formation, d'éducation, au sujet du célibat, de la chasteté et donc du désir sexuel. Comment gérer une fois passé l'enthousiasme de l'engagement, dans la durée? Un prêtre, connu dans les médias, dont j'ai oublié le nom, parlait à une époque de la masturbation qu'il pratiquait. Le pape actuel en a reconnu l'utilité, "même si c'est sale et coupable", mais la déconseille pour risque d'addiction. Ok, c'est entre soi et soi, mais qu'en est-il quand cela ne suffit pas? Soit on fait avec une femme (il y a plein d'histoires, ne serait-ce que Mazarin, et même des papes, j'en ai déjà parlé), de façon consentie ou forcée, soit il y a homosexualité, soit enfin la pédophilie, c'est à dire avec des enfants. Il semblerait que les pédophiles choisiraient inconsciemment des métiers où ils côtoient des enfants pour assouvir leurs instincts, ainsi nombre de prêtres qui s'occupent d'enfants peuvent "pêcher" tout près.
L'église reconnait 2 572 cas de prêtres ayant abusé d'enfants, et en a défroqué seulement 848! Mais des soupçons sérieux porteraient sur 3 400 prêtres depuis 2004 (The Wire), Il y a une totale impunité. Pour en savoir plus, regardez l'émission.

L'interview d'un journaliste italien spécialiste du Vatican, qui vient de sortir un livre sur le sujet, explique que le pape François n'a fait que prêcher des bonnes paroles depuis 5 ans, mais n'a rien fait sur aucun des sujets abordés. C'est le pape précédent Benoit XVI, qui avait fait avancer les choses à propos de ce scandale, mais depuis il n'y a rien eu de concret. L'église minimise les faits ou les cache, se sert d'avocats malhonnêtes dans les cas de jugements (USA), ment, déplace les prêtres concernés dans des endroits paumés dans des pays pauvres où il est facile de recommencer...
Pendant ce temps des milliers, peut être des dizaines de milliers d'enfants, ont été meurtris dans leur corps, perturbés psychologiquement pour la vie souvent, certains se sont suicidés, d'autres reproduisent ce qu'on leur a fait, etc....
Ce sont des actes de perversion et de lâcheté, un enfant ne peut se défendre, mais en plus dans le cadre de l'église... c'est absolument honteux, impardonnable (oui, c'est mon avis!). Mettez-vous à la place des parents! 

Pendant ce temps le Vatican continue à se pavaner dans ses habits de feu. C'est un lieu de pouvoir, où se jouent dans le secret des scénarios que les fidèles (les moutons plutôt) sont loin d'imaginer, comme les dessous financiers, les liens avec la mafia et les politiques...
Comment le message de Jésus a t-il été récupéré pour en arriver là? Comment le pape peut-il prôner la paix lors des conflits, alors que l'église produit des souffrances insupportables en son sein?
Quand l'église abordera t-elle l'un de ses grands problèmes ou mensonges, à savoir la sexualité? (Je viens de lire que cela commence à se faire). Mais qu'apporte la chasteté, surtout mal vécue, ne vaut-il pas mieux le mariage des prêtres, comme pour les pasteurs protestants?
Quelle rigidité! (Ce n'est pas de l'humour...)

1 commentaire:

Dominique a dit…

"Comment le message de Jésus a t-il été récupéré pour en arriver là?"
Tout est dans cette question.