Membres

mercredi 20 février 2013

Rien ne sert de courir...

Lundi conférence dans une grande librairie bordelaise. Comme chaque jour, ou presque, un auteur vient présenter son dernier ouvrage. L'invité est Boris Cyrulnik. Je suis arrivé trop juste l'an dernier, je pars plus tôt cette fois ci.
Sauve-toi, la vie t'appelle

Voici une entrevue : La revue de presse : Corinne Julve - Le Journal du Dimanche du 23/09/2012.


1) Qui êtes-vous ? !
Mon éditeur dit que je suis un grand écrivain. Ma femme dit que je suis un mari parfait. Mes enfants disent que je suis un père adorable.
Seuls ceux qui ne me connaissent pas peuvent dire qui je suis.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Mémoire ou Histoire ? Ce qui est dans ma mémoire ne correspond pas à la mémoire historique. Mais les archives se trompent-elles aussi. Cette réflexion à propos de mon enfance, emprisonnée, traquée et libérée. L'après-guerre a été le moment le plus difficile.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Le titre «Sauve-toi, la vie t'appelle».

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
«L'après midi d'un aphone». Le livre porte sur la difficulté de parler à ceux qui ne veulent rien entendre.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
J'aimerais partager un doute, la mémoire qui nous constitue authentiquement est-elle une représentation du passé ou la vérité passée ?

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Tous les matins, je me mets à ma table de travail vers 6h et j'écris jusqu'à 13h, en levant parfois la tête pour regarder l'état de la mer.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
L'inspiration ne vient jamais. C'est moi qui vais la chercher en pensant à mes rencontres professionnelles, amicales, à mes lectures et à mes carnets de notes.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ?
À l'âge de huit ans j'ai décidé d'écrire, d'abord des «rédactions», puis des articles, puis des livres confidentiels, puis des livres...

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lecteur) ?
Zola, Jules Vallès, Oliver Twist. Ces auteurs ont écrit ma biographie.

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
Sans les écrivains, nous aurions des idées claires, donc fausses. Par bonheur, les écrivains compliquent tout.

11) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ?
Quelques personnes se font interdire de casino par ce qu'elles y perdent trop d'argent. J'envisage de me faire interdire de librairie.
Vu le monde qu'il attire, je me dis qu'il faut arriver une demi heure avant pour avoir une chance de rentrer dans cette salle pas très grande. Je pars plus tard que prévu, (travail, et coup de fil de dernière minute), et courre un quart d'heure une fois la voiture garée. J'arrive à moins le quart. Une queue dehors d'environ 35 personnes. En général c'est mauvais signe. Je m'avance pour demander. C'est quasiment complet. Bon, je m'y attendais!
Je vois une amie sur le trottoir discutant avec quelqu'un. Ils me disent qu'à la demi il y avait une foule énorme, et que c'était déjà trop tard. OK, pas de regret. Je m'y attendais un peu. J'ai déjà vu Cyrulnik plusieurs fois dans des émissions, mais je voulais le sentir de près. La conférence est enregistrée, j'irais regarder le site de la librairie.
Je m'étais dit en partant que si je ne pouvais rentrer, je regarderais si le dernier livre de Daniel Morin était arrivé. J'étais venu à sa sortie, mais rien, retard de livraison parait-il. J'avais téléphoné 8 jours après, toujours rien. Cette fois, je trouve une petite pile de "Maintenant ou jamais". J'en prends un et sors.
Je retrouve cette amie, toujours en discussion sur le trottoir.
- Alors, tu as trouvé ton livre?
- Oui.
- Qu'est-ce que c'est?
- Maintenant ou jamais! Et je lui montre.
Elle lit la dernière page et s'exclame :
- Oh, mais c'est juste ce qu'il me faut. C'est le sujet de mon prochain stage de tantra.

Pour la petite histoire, le lendemain j'avais rendez-vous avec un client dont le nom est JAMAIS...

4 commentaires:

Mabes a dit…

excellente ton histoire Yannick
pour ma petite histoire : je viens de me rappeler que mon premier petit copain au collège s'appelait Benoît Oui !!!
Ce livre m'a bouleversé et le titre aussi...
mais le mouvement de curiosité suscité par sa venue m'a rebutée...

anne a dit…

Merci pour cette histoire.
Il y a quelques années j'ai tenté d'écouter une conférence de Boris Cyrulnik dans une grande enseigne bordelaise. Je suis arrivée peu avant l'heure. La salle était pleine et il y avait une queue monstre dans le couloir menant à la salle. Nous étions bloqués, quand tout à coup quelqu'un a tenté de forcer le passage derrière moi. La femme devant moi, sans se retourner, a lancé vivement: "c'est pas la peine de pousser, nous aussi on veut l'entendre!!!". Là une voix a répondu calmement: "Madame, si vous voulez m'entendre, encore faudrait-il que je puisse entrer dans la salle." Tout le monde s'est retourné. Boris Cyrulnik arborait un très grand sourire....

yannick a dit…

Oui il a beaucoup de succès, et pas mal d'humour aussi.

Marie Surya a dit…

J'adooooore !
Merci Yannick !