Membres

dimanche 13 mai 2012

Démocratie

Et si la démocratie était un leurre?
En tous les cas ce que l'on en connait aujourd'hui.
Qui comprend le fonctionnement économique? Qui peut discerner le vrai du faux devant des chiffres et des arguments que les politiques énoncent en cherchant à manipuler ceux à qui ils s'adressent? Qui ose dire la vérité d'une situation si personne ne veut l'entendre?
Dans chaque domaine il y a des spécialistes, et normalement ils sont référents pour analyser et donner un jugement.
La politique semble être une chose bien légère pour qu'elle soit soumise au vote d'une population. Ce n'est pas médire que de dire que le grand nombre n'y connait pas grand chose en de nombreux domaines. Lorsque l'on sait le temps que cela prend pour se connaître soi même, comment peut-on imaginer que l'homme moyen puisse appréhender en toute connaissance de cause les enjeux économiques et politiques?
Je ne dis pas cela par dédain, je suis moi même dans ce cas.
Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas écouter les gens non plus.
Tout les prétendants veulent le bien du pays, mais personne n'est d'accord!
La démocratie, en résumant, c'est demander l'avis au plus grand nombre. Mais plus il y a de monde plus cela devient compliqué, et plus cela risque de tirer le débat vers le bas. En d'autres termes, le nombre des ignorants dépassent largement celui des "réfléchis". C'est une évidence, un constat. Et qui a une vue suffisamment large pour avoir un avis et trancher?

L'idéal serait de mettre les rênes du pouvoir entre les mains de personnes capables et intègres.

Hier, en parlant de la Chine lors d'une rencontre de Yi King, quelqu'un citait un ami qui vivant en Chine depuis longtemps, se moquait de ce qui en était dit vue la méconnaissance des journalistes ou des rapporteurs à ce sujet. Les pays dits démocratiques ont une forme de complexe de supériorité et voudraient faire croire aux autres que c'est le must des systèmes.
Et d'expliquer comment des décisions peuvent se prendre en Chine, non pas à la majorité, mais sur d'autres critères qui s'avèrent par contre admis de ceux qui participent au système.
Cela ne veut aucunement dire cautionner des abus.

Le risque de la démocratie, c'est la démagogie, mais cela n'a pas l'air de déranger grand monde...

4 commentaires:

Oliver a dit…

Bonjour Yannick,

Le problème de la démocratie, c'est que ça n'est pas une démocratie, mais bien une aristocratie des partis car grossomodo c'est un parti qui gouverne contre l'autre avec une idéologie. Les dernières élections en sont un flagrant exemple. Nous avons élu François Le Socialiste, ayant pris la place de Nicolas Le Libéral. Ils sont élus, ils ont les pleins pouvoirs! C'est ça la démocratie ???!!!???
Tu dis que le problème est que la majorité n'est pas compétente... Cela dépend ! Dans son domaine chacun a ses compétence. Par exemple pour voter pour ou contre un rond point dans mon quartier, je suis compétent. Et pour juger des lois concernant les maladies psychiatriques, j'ai mon mot à dire... Aussi, si les lois et les actes locaux étaient soumis au vote, toute personne se sentant compétente pouvant voter, les problèmes seraient votés par la base et non plus par les politiques ou les bureaucrates. Ces deux derniers auraient un pouvoir législatif et non plus exécutif, le pouvoir étant enfin rendu au peuple.
Les nombreux votes que cela engendre pourraient fort bien être gérés via internet. Cela pourrait se faire graduellement en commençant par exemple par rendre démocratique les conseils municipaux...
...Mais bon, je rêve, les politiques ne lâcherons pas le morceau !

Ps le pouvoir législatif pourrait être rapproché du peuple par le bief de forums de discussion par thèmes comme cela a été fait pour le Grenelle de l'environnement (sauf que là, rien n'a été voté par le peuple !).

fish-fish a dit…

ouais ViVe le FBS!!!
(le Front du Bon Sens)

Marie Surya a dit…

Elle est très bonne Fish-fish !
J'en profite pour te saluer ...

FRANKIE PAIN a dit…

j'aurai beaucoup à dire.