Membres

dimanche 1 juillet 2012

ode à la femme

Elle semblait trôner, mollement étendue sur une surface dure.
Je m'approche, attiré par ses formes.
Sa main faisait un signe
Etait-elle tombée de cet immeuble qu'elle regardait?
Ses formes si rondes, qu'elle ne cachait pas,
contrastait avec l'ordonnance géométrique des bâtiments.
Un architecte tenta bien une courbe céleste
autour de son lit de marbre.
Dans ce même univers dur et sec,
une autre femme offrait ses formes à son tour.
Tout espoir n'est pas perdu...

1 commentaire:

Marie Surya a dit…

HIHIHI ! (^_^) la dernière photo et ta dernière phrase m'ont fait rire !!!