Membres

jeudi 14 février 2008

A tous les Amoureux de la Vie

Un jour, une prof demande à ses élèves de noter le nom de tous les élèves de la classe sur une feuille et de laisser un peu de place à coté de chaque nom.
Puis, elle leur dit de penser à ce qu'ils pouvaient dire de plus gentil au sujet de chaque camarade et de le noter à coté de chacun des noms. Cela prit toute une heure jusqu'à ce que tous aient fini. Avant de quitter la salle de classe, les élèves remirent leur copie à la prof.
Le week end, la prof écrivit le nom de chaque élève sur une feuille et à coté toutes les remarques gentilles que les autres avaient écrit au sujet de chacun.
Le lundi, elle donna à chaque élève sa liste.
Peu de temps après, tous souriaient.
"Vraiment?" entendait-on chuchoter...
"Je ne savais pas que j'avais de l'importance pour quelqu'un!"
"Je ne savais pas que les autres m'aimaient tant" étaient les commentaires que l'on entendait dans toute la classe...

Personne ne parla plus jamais de cette liste. La prof ne savait pas si les élèves en avaient parlé entre eux ou avec leurs parents, mais cela n'avait pas d'importance. L'exercice avait rempli sa fonction. Les élèves étaient satisfaits d'eux-mêmes et des autres.

Quelques années plus tard, un élève tomba, mort au Vietnam, et la prof alla à l'enterrement de cet élève.
L'église était comble. Beaucoup d'amis étaient là. L'un après l'autre, ils s'approchèrent du cerceuil pour lui adresser un dernier adieu. La prof alla en dernier et elle trembla devant le cerceuil. Un des soldtas présents lui demanda : "Est-ce que vous étiez la prof de maths de Marc?" Elle hocha la tête et dit : "Oui". Alors il lui dit : "Marc a souvent parlé de vous."
Après l'enterrement, la plupart des amis de Marc s'étaient réunis. Les parents de Marc étaient là aussi, et ils attendaient impatiemment de pouvoir parler à la prof.
"Nous voulions vous montrer quelque chose." dit le père de Marc et il sortit son portefeuille de sa poche. "On a trouvé cela quand Marc est tombé à la guerre. Nous pensions que vous le reconnaîtriez..." Et il sortit du portefeuille un papier très usé qui avait du être recollé, déplié et replié très souvent.
Sans le regarder, la prof savait que c'était l'une des feuilles de la fameuse liste des élèves contenant beaucoup de gentilles remarques écrites à l'époque par les camarades de classe au sujet de Marc.
"Nous aimerions vous remercier pour ce que vous avez fait," dit la mère de Marc, "comme vous pouvez le constater, Marc a beaucoup apprécié ce geste."

Tous les anciens élèves se réunirent autour de la prof.
Charlie sourit et dit : "J'ai encore ma liste. Elle se trouve dans le premier tiroir de mon bureau."
La femme de Chuck dit : "Chuck m'a prié de la coller dans notre album de mariage."
"Moi aussi, j'ai encore la mienne," dit Marylin, "elle est dans mon journal intime".
Puis Vicky, une autre élève, prit son agenda et montra sa liste toute usée aux autres personnes présentes. "Je l'ai toujours avec moi" dit Vicky, et elle ajouta : "Nous l'avons tous gardée!"
La prof était si émue qu'elle dut s'asseoir, et elle pleura. Elle pleurait pour Marc et pour tous ses amis qui ne le reverraient plus jamais.

Dans le quotidien avec les autres, nous oublions trop souvent que toute vie s'arrête un jour et que nous ne savons pas quand ce jour arrivera.
C'est pourquoi il est important de dire aux personnes que l'on aime et qui nous sont importantes, qu'elles sont particulières et importantes.
Leur dire avant qu'il ne soit trop tard.

9 commentaires:

julie a dit…

Oui je te rejoins sur ce point... dire avant qu'il ne soit trop tard... en général dans l'énergie du moment, je profite de la date anniversaire pour dire... mais je ne connais pas la tienne !?
Alors je profite du post pour te dire Yannick que tu es important pour moi... je n'ai pas oublié la sortie fast-food/patinoire à Bordeaux... les pierres que tu assemblais religieusement pour monter un escalier à Ardenne... ou les nombreux "mastics" des fenêtres... sans parler du chocolat chaud... bref les personnes lumineuses croisées dans les périodes sombres ne s'oublient pas... je t'embrasse fort.

Anonyme a dit…

Oh la,la, Julie, je vais craquer!
Si tu veux faire du patin à glace avec Romane, je vous emmène...
Je t'embrasse.

yannick a dit…

Je devais passer par le filtre Google. L'anonyme c'est bien yannick.

Anonyme a dit…

Quelle belle histoire et quelle belle leçon de vie.
Merci donc Yannick pour ces mots qui retournent le coeur ; il est important de savoir se dire les choses les plus simples, qui deviennent belles lorsqu'elles sont dites avec le coeur.
Merci de donner de la lumière par tous ces messages ; c'est contagieux...
Merci à Didier de me permettre de lire et de rentrer dans "votre petit monde" lumineux, bienveillant, apaisant, humain quoi...
Que Dieu vous garde dans sa lumière ...!
Martine

mabes a dit…

merci infiniment Yannick, cette histoire est très émouvante, très juste, elle me fait penser au film Ecrire pour exister... Aimer avant d'être aimé, aimer c'est-à-dire avoir le courage d'aimer, oser le dire et des miracles se produisent : le premier étant pour celui qui ose de participer à la grande célébration de la vie ! L'amour ayant bien des formes, très diverses, je me permets de te dire et de dire aux commentateurs : je vous aime ! Tes témoignages, tes textes et poésies partent de ton vécu, de ton coeur et ouvrent des brèches, merci !

Acouphene a dit…

Oui Yannick...merci à toi

Anonyme a dit…

J'ai reçu ce beau texte hier, et il est à faire circuler. En disant cela je me souviens d'une autre histoire très belle datant de la dernière guerre, je vous la raconterais.
On se donne l'occasion de se remercier, où de se faire des cadeaux, c'est bon dans les deux sens...

deed yea a dit…

Quand les commentaires sont aussi forts que le post !!!
Merci à Yannick pour ton blog, et merci aux déposeurs (euses) d'impressions, vous êtes vraiment importants pour moi...

Jean a dit…

Un énorme merci pour cet article !