Membres

dimanche 6 avril 2008

Seule meurt la peur (suite)

" Si vous pouvez le considérer comme un pur évènement, il ne vous causera pas de malheur, ni maintenant ni dans le futur. Tenez le malheur hors du moment présent, et vous le tenez hors du futur. D'autres évènements découlant de l'incident se produiront de manière appropriée et au moment importun...
Tout se passe dans votre conscience. Cela signifie comment vous êtes conscient de ce qui se passe...
La conscience se trouve derrière le mental et elle fournit la prise de conscience qui permet au mental de travailler et de réfléchier. Le mental dépend de la conscience, mais la conscience ne dépend pas du mental...
En d'autres termes, la clarté avec laquelle vous êtes capable de percevoir un évènement, détermine la façon dont les évènements et les circonstances qui en découlent vous affecteront dans le futur. Si un évènement est perçu au moment où il se produit comme un problème, tout ce qui va en découler ensuite sera reconnu comme une extension de celui ci et deviendra en fait une partie de ce même problème...
Une fois que vous cessez de faire cela, une fois que vous commencez à voir que chaque évènement est unique en cet instant et ne possède aucune continuité problématique ni de futur, la dynamique entière change. Et ceci grâce à la puissance de votre conscience.
Votre conscience, non votre mental, est la chose la plus puissante et la plus créatrice de l'existence. Elle dirige votre vie depuis un espace situé derrière votre mental, de manière totalement fidèle à votre façon de percevoir la vie. Elle ne vous impose rien; elle crée pour vous en accord avec la clarté de vos perceptions. Car c'est vous qui dirigez votre vie, et la façon dont vous la percevez dépend de la manière dont elle vous affecte ou se déroule. Si vous voyez des problèmes, votre conscience est contrainte de créer des problèmes. Cependant, si vous commencez à vous empêcher de créer des problèmes, et à voir les évènements uniquement comme ils se déroulent, votre conscience se trouve alors libre de commencer à travailler de manière naturelle, comme elle est sensée le faire, sans que d'autres problèmes ne soient créés. Cela est le miracle de la vie, le miracle de la conscience, qui élimine tout le malheur."

On peut relier ça à ces deux phrases :
"Votre être attire votre vie"
"Voir et agir"

5 commentaires:

sevim a dit…

Je me bats depuis un moment contre le piège tendu lorque je lis de telles phrases ; si l'ego s'intéresse à " votre être attire votre vie" , il espèrera changer dans le but d'éloigner le malheur ("c'est le miracle de la vie , le miracle de la conscience , qui élimine tout le malheur"). Je me bats et c'est pourquoi je relis souvent des textes d'Arnaud et de Swamiji ,car sur ce sujet ils sont prudents, presque évasifs... Bien-sûr , c'est vrai , notre être attire notre vie ; si c'est le disciple qui l'entend , c'est parfait . L'intention est différente , radicalement ...Bien à toi, Sylvie

sevim a dit…

Je ne remets pas en cause le texte lui-même bien-sûr , au contraire! Il me permet de me recentrer , de me ré-orienter , encore et toujours...Merci !

yannick a dit…

Il n'y a pas à éloigner quoique ce soit, ni à se battre non plus.
Il y a les faits, juste les faits. Soit le mental en rajoute, soit on va dans le sens de la vie qui continue, en pleine conscience.

Galmaran a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Jean a dit…

"... Le mental dépend de la conscience, mais la conscience ne dépend pas du mental..."

C'est bien pour cela que je ne comprends pas pourquoi la conscience ne domine pas systématiquement le mental .
Pourquoi le mental est il si fort même si on voit clairement qu'il n'est qu'une sorte d'étranger à la Conscience ?