Membres

lundi 13 août 2018

samedi 11 août 2018

jeudi 9 août 2018

M'oublier

Qu'est-ce qui, aujourd'hui, au point où tu en es, te paraît le plus essentiel?

M'oublier. 
M'oublier pour être totalement, cent pour cent disponible à la volonté de la Vie. 
Que plus rien ne me ramène à moi-même d'une façon ou d'une autre, 
qu'il n'y ait plus l'ombre d'une demande qui m'oblige à revenir à moi-même, 
à me recentrer sur moi-même. 
Je demande à la Vie de me remplir pour que, 
m'étant vidé de toutes les demandes, 
je puisse m'oublier - 
ce qui est pour moi l'équivalent de la fameuse "mort à soi-même", 
mais en douceur. 
Qu'André Rochette n'ait pour moi plus de sens... 
Mais cela, je ne peux pas le faire tout seul. 
Ce n'est pas l'oeuvre de l'ego, 
mais d'une dimension beaucoup plus vaste. 
Oui, par l'amour de la Vie, je voudrais totalement m'oublier.

André Rochette

Un livre que je viens de lire, ou relire, et que je vous recommande.
Avec une préface d'Arnaud Desjardins, dont il fut l'élève.

mardi 7 août 2018

Apprendre du désagréable

Ceux qui n'apprennent rien des faits désagréables de leur vie, 
forcent la conscience cosmique à les reproduire
 autant de fois que nécessaire, 
pour apprendre ce qu'enseigne le drame de ce qui est arrivé. 
Ce que tu nies te soumet.
Ce que tu acceptes te transforme.

Carl Gustav Jung

lundi 6 août 2018

Le vrai

Le vrai est toujours tranquille.

Daniel Morin

samedi 28 juillet 2018

Ne pas se refermer

Ce qui apparaît souffrance est fécondité, ce qui apparaît mort est renaissance. Si nous voulons vraiment changer, nous ne pouvons faire l'économie d'une réflexion à ce niveau-là. Sinon, nous en resterons toujours à une vision étriquée qui ne nous aidera pas à dépasser nos limites. Le pire qui puisse finalement nous arriver n'est pas d'être confronté à des difficultés; c'est de nous fermer lorsque ça fait mal. Je vous en prie, faites bien attention à cet aspect du chemin, prenez garde de ne pas vous replier sur votre refus lorsque la souffrance vous paraît intolérable. Je pense à une belle prière que nous pourrions tous faire à la Vie, et qui serait en tout cas l'expression d'une maturité : "Aidez-moi à ne pas me refermer lorsque ça fera mal." S'il y a une demande à faire, c'est bien celle-là :
"Aidez-moi à vivre intensément la souffrance, à en faire vraiment l'expérience et à bien voir pourquoi cela m'est donné". Cette prière est une demande de vivant, alors que la fermeture procède de la mort.

André Rochette "Par l'amour de la vie" (chapitre : L'épreuve du feu)